Contribution Vincent Peillon n°3

Je veux être un président de la République qui redonne de la force à notre pays

Cher-es concitoyen-nes,

Le prochain président de la République devra faire face un défi national pour l’emploi, la santé, l’éducation, la compétitivité, et un défi européen et mondial avec la menace terroriste, la transition énergétique et l’instabilité accrue du monde. Face à ces enjeux majeurs, je ne me résous pas à l’idée d’un deuxième tour entre l’extrême droite de Marine Le Pen et la droite dure de François Fillon. Cela ne doit pas être une fatalité pour la France. C’est pourquoi je suis candidat à la présidence de la République.

Je veux être un président de la République qui redonne, à travers l’Europe, de la force à notre pays. Les Français ne veulent pas d’une gauche qui promet tant de choses : le projet crédible et finançable que je vous soumets redonnera à la France sa place dans le monde.

Je propose une stratégie de finances publiques sérieuse qui permette de poursuivre la baisse de nos déficits, de renforcer le pouvoir d’achat des Français tout en finançant nos grandes priorités : une économie au service de l’emploi, la bataille de l’intelligence (avec l’école, l’université, la culture, la recherche, l’innovation), la transition énergétique, la justice et la sécurité… Nous l’avons vu avec la crise des réfugiés, je crois que les Français sont souvent plus généreux que leurs dirigeants !

Un président de gauche, c’est quelqu’un qui, après avoir rassemblé la gauche et ses amis, rassemblera tous les Français autour de ces priorités.

Un président de gauche c’est quelqu’un qui sera capable de comprendre qu’il faut préparer l’avenir, celui de nos enfants, l’école, l’enseignement supérieur mais aussi le développement durable.

Un président de gauche c’est quelqu’un qui sera capable de faire que nos solidarités soient plus fortes entre les territoires, entre les générations, entre les citoyens car notre pacte républicain et social est en train de se déchirer de trop d’inégalités.

Un président de gauche c’est quelqu’un qui aura le courage de dire “on peut être de gauche et pleinement Européen”.

Un président de gauche, c’est quelqu’un qui toujours portera, chevillées au corps, les valeurs de la République et qui sortira du débat public tous les débats identitaires qui depuis 10 ans abîment notre pays et le tirent vers le bas.

Je vous invite à venir voter dès le 22 janvier pour me donner la force de remporter les primaires citoyennes puis gagner avec vous et pour vous, l’élection présidentielle.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×