Contribution Manuel Valls n°3

Manuel Valls

Pour une Nation éducative

J’ai dit, la semaine dernière, dans ces pages, la société du travail vers laquelle je veux aller… Je veux aussi bâtir une Nation éducative. Une Nation qui donne sa chance à chacun, grâce à l’Ecole. Une Nation où l’on ne s’arrête pas d’apprendre à 16, 20 ou 25 ans, mais où l’on continue tout au long de la vie. Une Nation qui fait du savoir, de l’intelligence son atout décisif dans la mondialisation.

10 années de gouvernement de droite avaient laissé l’école exsangue : suppressions de postes, fermetures de classes, suppression de la formation initiale des enseignants, aggravation des inégalités…

Ce quinquennat a permis d’engager la Refondation, ambitieuse, méthodique, de l’école de la République.

Nous avons relancé la scolarisation des moins de trois ans, mis l’accent sur le primaire, nous avons réformé le collège.

Nous avons, après les attentats de janvier, lancé la grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République pour mieux transmettre ce que nous avons en partage : la laïcité, la tolérance, l’ouverture, le respect de soi et des autres, l’esprit critique. Pour mieux valoriser l’engagement.

Nous avons refondé notre politique d’éducation prioritaire pour donner davantage à ceux qui en ont le plus besoin.

Et – comme rien n’aurait pu se faire sans ceux qui transmettent les savoirs, qui guident nos enfants pour en faire des citoyens – nous avons créé 60 000 postes supplémentaires, rétabli la formation des enseignants, revalorisé le salaire de nos professeurs des écoles de 1 200 euros par an.

Il faudra aller plus loin ! Plus loin dans la reconnaissance du travail, de l’engagement de nos enseignants. Plus loin pour nos doctorants, nos jeunes chercheurs. Ces métiers doivent attirer des talents. Plus loin pour accompagner nos jeunes professeurs qui commencent leur carrière dans des établissements difficiles.

Plus loin, aussi, pour enrayer la reproduction des inégalités, combattre la ségrégation sociale qui gangrène notre école. Cela commence dès le plus jeune âge. Je veux créer un service public d’accueil de la petite enfance, poursuivre la scolarisation des moins de trois ans.

Aller plus loin pour notre université, en y consacrant un milliard d’euros par an, en réunissant grandes écoles et universités au sein de grands campus internationaux.

Aller plus loin, enfin, pour la formation tout au long de la vie, qui permet, alors que le monde du travail change à toute vitesse, d’acquérir de nouvelles compétences en permanence. Je veux que chacun – les salariés, mais aussi les indépendants, les entrepreneurs – puisse suivre au moins une qualification tous les 10 ans.

C’est comme cela – en donnant à chacun de nos enfants les moyens de se hisser à la hauteur de leurs rêves, d’aller plus loin, en ouvrant des horizons à notre jeunesse et à tous les Français – que nous permettrons à chacun de reprendre son destin en main.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×