Contribution Benoît Hamon n°3

Benoit Hamon

Renforcer la cohésion européenne

Ceux qui font croire qu’une Union à 27 peut fonctionner en retenant  les intérêts d’un seul État membre, qu’il s’agisse des intérêts de l’Allemagne ou des intérêts de la France, se trompent sur les vraies raisons de l’échec du projet européen.

Parce que je me refuse à briser notre idéal européen, parce que je ne veux pas être de ceux qui ferment la porte et éteignent la lumière en disant que l’Europe, c’est fini, je pense qu’il est aujourd’hui temps de lui insuffler un nouvel élan.

Il nous faut définir dès aujourd’hui des objectifs communs indispensables au renforcement de la cohésion européenne.

C’est pour cette raison précisément que je propose la mise en place d’un nouveau contrat politique reposant d’une part sur une coopération synonyme de progrès social et d’autre part sur un rapport de force utile avec le bloc conservateur et libéral, notamment vis-à-vis de l’Allemagne d’Angela Merkel.

Oui, cela passera par un rapport de force ; il est nécessaire mais le début d’un bon rapport de force, c’est de faire une proposition qui engage tout le monde.

Et ce rapport de force, la France a les moyens de l’imposer. Elle est le seul pays aujourd’hui à disposer d’un arsenal de défense complet. Elle est aussi la dernière représentante de l’Union Européenne au Conseil de Sécurité de l’ONU. L’Europe a besoin de nous et nous sommes prêts à assumer pleinement la coopération européenne en mettant notre arsenal au service de l’Union. Mais il faut que chacun s’inscrive dans cette attitude constructive : demain, la question des investissements de défense doit faire l’objet d’une mutualisation.

Demain également, chacun doit s’inscrire dans l’élaboration d’un grand plan d’investissements – un New Deal européen – , de 1000 milliards d’euros, fléché sur la transition écologique, et favoriser le rattrapage des régions les plus pauvres.

Demain enfin, la convergence sociale en Europe doit être mise en œuvre avec la définition de standards minimaux communs (salaire minimum, durée du travail…). Grâce aux compensations du plan d’investissements, les pays de l’Est et du Sud doivent s’engager à adapter leurs normes sociales vers le haut : c’est par cette démarche constructive que nous apporterons des réponses concrètes à la lutte contre le dumping social.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×